Brunch à l’érable au Richmond

Le Richmond
Le Richmond

C’est beau, c’est grand, le quartier est hip et en plein essor, les gens sont beaux; c’est Griffintown. On ne se demande donc pas pourquoi les derniers restaurants branchés s’installent là-bas. Le Richmond est l’un des derniers arrivé. En retrait dans une vieille usine, ce resto n’a l’air de rien de l’extérieur. Il suffit d’ouvrir la porte pour comprendre que la façade vous a induit en erreur. Majestueux aux accents baroques, la lumière y pénètre par les grandes portes de garage et ça fait du bien à l’âme.

Le Richmond
Le Richmond

Depuis deux semaines déjà, l’urbain branché pourra profiter d’un repas style cabane à sucre en plein centre-ville de Montréal. Pour ceux qui n’ont pas réussi à obtenir une réservation à la cabane à sucre du pied de cochon ou à celle de Laurent Godbout ou pour ceux qui ne veulent pas dépenser une fortune à la cabane, vous ne serez pas déçu par ce que propose le Richmond. Cabane à sucre version “pimpée”, on sort de la classique omelette ou des oreilles de crisse. Le menu tout en raffinement offre plus d’une dizaine d’options.

Plateau de viennoiseries
Plateaux de viennoiseries
Plateau de viennoiseries
Panier de viennoiseries

Avant l’arrivée des assiettes, tout le monde aura le droit à un panier de viennoiseries maison. Frais et délicieux, vous trouverez un croissant, un pain au chocolat, une brioche et un pain aux raisins (pour 3). Le tout accompagné d’une confiture aux petits fruits, d’une marmelade d’oranges et d’un beurre de peanut maison. Que ce soit clair, je ne suis pas fan de beurre de p-nut mais celui du Richmond est hallucinant. Croquant et salé comme il faut, le beurrier est reparti à la plonge tout propre. Le café est aussi super bon.

Le pain doré est servi avec abricots, canneberges, raisins séchés, crème au sucre brun et zestes d’orange et pancetta croustillante à l’érable (17$). Les gens qui brunchent sucré seront au paradis. La pancetta apporte une texture croustillante qui ne fait que rehausser les saveurs. Mention spéciale pour la crème au sucre qui est…décadente.

Pain doré
Pain doré

Le bénédictine au homard (2) est servi sur pain de polenta, sauce hollandaise, pancetta, oeuf poché, caviar et gelée à l’estragon (24$). Beau et délicat, la portion servie est un peu petite considérant le prix. Le mélange des textures permet d’avoir des bouchées croquantes et pleines de saveurs. Pour ceux qui seront en lendemain de veille (et qui auront le coeur sensible), je vous déconseille ce plat aux odeurs marines.

Bénédictines au homard
Bénédictines au homard

J’ai opté pour un classique, la soupe aux pois. Servie avec pancetta, brunoise de légumes et sirop d’érable (7$), la portion est généreuse. Pis parce que j’avais très faim, j’ai aussi commandé le jambon à l’os à l’érable (15$). Le tout est servi avec deux oeufs, des fèves aux lard de chez M Soucie et du pain de polenta. Délicieux et tendre, ce plat fait honneur à la saison des sucres.

Soupe aux pois
Soupe aux pois
Jambon à l'os à l'érable
Jambon à l’os à l’érable

Avec le brunch, tout le monde aura le droit d’aller dehors chercher un shooter de Jameson ou de Sortilège, de la barbe à papa à l’érable et de la tire. C’est à ce moment que les adultes retombent en enfance.

Tire d'érable
Tire d’érable
Des adultes retombées en enfance
Des adultes retombées en enfance

Le concept du Richmond est très cool, le service est professionnel et courtois et la bouffe est bonne. Agréablement surpris par l’endroit et l’accueil, on est loin des places hip prétentieuses. Un peu cher pour un brunch mais définitivement plus accessible que les adresses courues pendant la saison des sucres.

Pis tant qu’à être dans le coin, faîtes donc un tour chez Patrice Demers pour vous ramasser une autre sucrerie à tomber par terre.

Le Richmond

377 rue Richmond, Montréal

Menu érable (Fr)

Facebook

Dimanche seulement pour encore quelques semaines.

 

 

 

 

Tags from the story
Written By
More from Vincent Mazrou

Dispatch coffee a un nouveau QG

Dispatch mobile, Dispatch McGill et maintenant Dispatch QG. Fini l’hiver sans ce...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.