Harlow quand l’Hollywood des années 30 débarque dans le Vieux-Montréal

Harlow Montreal

Je vous parlais récemment de mes plans bouffe de 2015 et me voici déjà à rayer un restaurant de ma liste. En effet, Nudabite a été invité à tester le nouveau menu du restaurant Harlow. Harlow c’est l’Hollywood des années 30 qui débarque dans le Vieux-Montréal en plein coeur de la place Jacques-Cartier.

Photo: Sandrine SC.
Photo: Sandrine SC.

L’espace est magnifique! Dans le coin lounge, on s’assoie sur des banquettes en cuir capitonnées sous une lumière tamisée. Du côté de la salle à manger, on trouve des banquettes de velours rose saumon dans un décor de train d’une autre époque. On ajoute à ça un service attentionné et des uniformes impeccables.  Le tout sous le regard attentif des portraits de Jean Harlow.

Photo: Sandrine SC.
Photo: Sandrine SC.

Côté bouffe, le chef Jason Bivall (Pied de cochon et hotel Gault) nous propose un 7 services qui commence par un magnifique foie gras au torchon mariné au Calvados 20 ans et farci à la truffe noire (15$).

Foie gras!!!
Foie gras!!!

De (très) loin, le meilleur foie gras mangé depuis des années au restaurant. Une texture parfaite et un goût au combien délicat. Un vrai vrai bonheur! Les pommes servies sous forme de bâtonnets  et les noix de Grenoble rôties rendent la texture de la salade Waldorf (12$), servie au deuxième service, hyper-intéressante. Ce n’est pas peu dire, car en général, je ne suis pas un fan de la rémoulade.

Thon albacore
Thon albacore

Le thon albacore est servi comme un sashimi dans une vinaigrette au chili avec du gingembre, des pousses de coriandre, de la citronnelle et du citron. Les amateurs de gingembre et de citronnelle apprécieront, les autres trouveront que ces goûts sont trop prononcés.

La bisque de homard (10$) servie dans un verre à shooter est exceptionnelle. Onctueuse et tellement savoureuse, ce service est franchement réussi.

Bisqueeeeeee
Bisqueeeeeee

L’assiette suivante de gnocchi à la ricotta (26$) offre un jeux de textures intéressant. +1 pour les petits pois verts.

Photo: Sandrine SC.
Photo: Sandrine SC.

Les bouts de côtes de boeuf braisés (36$) font office de dernier service salé. La viande étant un peu trop coriace pour moi, j’ai trouvé ce plat moins intéressant.

Photo: Sandrine SC.
Photo: Sandrine SC.

Le repas se termine sur une note sucrée décadente! La verrine de mousse aux pistaches et chocolat blanc (10$) est servie avec un coulis de framboises. Portion gigantesque, c’est un pur délice!! Notre serveuse nous a avoué ne pas manger de dessert tout en soulignant que ceux du Harlow valent réellement la peine d’être dévorés.

Photo: Sandrine SC.
Photo: Sandrine SC.

La carte des vins quant à elle est exclusivement composée d’importations privées.

Même si l’enchaînement des plats ne me semblait pas toujours logique, j’ai vraiment bien mangé! Harlow permettra aux Montréalais de se ré-aproprier la place Jacque-Cartier.

Photo: Sandrine SC.
Photo: Sandrine SC.

Harlow I 438 Place Jacque-Cartier, Montréal

Social: Facebook I IG: HarlowMTL I #Harlowmtl

Tags from the story
Written By
More from Vincent Mazrou

Mangiare chez Mangiafoco

Cuisine italienne rime avec simplicité et sa richesse se trouve dans des...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.