La Champagnerie – Une Envie de Champagne!

Crédit photo: page Facebook La Champagnerie
Crédit photo: page Facebook La Champagnerie

Est-ce que le chien est vraiment le meilleur ami de l’homme? Est-ce que les diamants sont les meilleurs amis des femmes? Peut-être que oui mais mon meilleur ami à moi ceux sont les bulles. C’est donc un vendredi soir, ne sachant pas où aller prendre un verre, que je mets les pieds pour la première fois à la champagnerie. Pour être bien honnête, j’avais beaucoup d’appréhensions sur l’endroit du genre: ça doit être super cher, encore une place trop crowdée du vieux ou encore un spot de nouveaux riches qui se la pètent en dépensant une fortune sur des bouteilles de champagne. Croyez-le ou non mais de tous ces a priori, aucun ne s’est confirmé.  Surpris le monsieur? Mets-en!

Max, notre barman, vient rapidement nous voir en nous parlant du concept de l’endroit tout en nous faisant quelques suggestions de cocktails. Nous choisissons un verre de vin (ben oui, on voulait boire du vin). Moi, un chablis (14$ – jeune et sec, parfait pour l’apéro) et mon ami, un St-Chinian (14$ – pas goûté, alors pas de commentaire). Notre jazette continue que voilà déjà le temps de commander un autre verre.

Crémant de Bordeaux
Crémant de Bordeaux

Moi, un crémant de Bordeaux (11$ – franc, sec et très droit. Pas pire pentoute pour un crémant de…Bordeaux) et lui, un Death in the afternoon (14$). Autant Max qu’une de mes connaissances qui y travaille nous ont recommandé ce cocktail. Il contenait de l’absinthe, du sucre, du jus de citron (pressé tous les matins par le staff) et …. des bulles, bien sûr! Pour y avoir goûté, je l’ai trouvé un peu trop amer et trop « agressif ». Je ne le recommande donc pas surtout que la flûte est à peine remplie au 3/4 et que les bulles servies dans le cocktail (comme dans tous les cocktails qu’ils servent) est du J.P Chênet.

Avec tout cet alcool consommé et l’heure qui avance, nous commandons finalement à manger. Encore là, j’avais des réserves concernant le menu bouffe. Des plats méxicains d’un côté, de la bouffe d’ici de l’autre ou encore d’la bouffe italienne. Bref, on commande le plateau de charcuteries (le gros -28$), la poutine au lapin effiloché (14$) et le carnitas (13$).

Sur le plateau de charcuteries siégeaient du proscuitto, du bresola, des câpres (O.M.G!, marinés dans le champagne, ils se mangeaient tous seuls), de la fougasse aux olives, du salami, des petits cornichons croquants et un filet de moutarde. Ingrédients de qualité, belle option à partager mais un peu cher (surtout quand tu compares à ce qu’offre, par exemple, un restaurant comme le Comptoir Charcuteries et Vins).

Gros plateau de charcuteries
Gros plateau de charcuteries

Le carnitas quant à lui contenait de l’épaule de porc braisée, coriandre (trouvez-là), mayo épicée, coleslaw et roquette, le tout servi sur un pain aux oeufs (je crois). Le porc était tendre et goûteux, le tout se mariait bien tant au niveau des textures que du mélange des saveurs. J’ai, par contre, trouvé le pain trop dense et trop épais. Fait intéressant, les frites sont servies avec du ketchup aux fruits maison.

Les mots me manquent pour vous décrire à quel point la poutine était exceptionnelle. Servie avec du lapin effiloché, du velouté de jus de volaille, du brie et du foie gras dans la sauce, cette poutine est de loin l’une des meilleures que j’ai goûtée à Montréal. Juste pour ça, vous devriez aller visiter l’endroit. J’ai fini de manger la sauce en trempant des morceaux de pain dedans. J’aurais pu lécher mon assiette tellement c’était bon.

1779989_10153833143140158_144958455_n
Poutine au lapin braisé, sauce au brie, bouillon de volaille et foie gras

Finalement, moi qui avais beaucoup de préjugés face à l’endroit, j’ai été agréablement surpris. La musique est bonne, le service impéccable, la place est remplie de « beautiful people » et le tout se passe dans une ambiance assez décontractée. Même si les femmes qui fréquentent l’endroit sont bien mises (robes, dentelle et/ ou paillettes), on se pose des questions sur le ratio de douche-bags présents.

Bref, pour ceux qui ont envie de boire des bulles qu’on ne trouve pas à la SAQ et de bien manger pour pas trop cher dans le Vieux-Montréal, la champagnerie offre une belle alternative.

Crédit photo: page Facebook La Champagnerie

 

La vérité est une bulle de champagne. Elle remonte toujours à la surface.

La champagnerie

Facebook

343 rue St-Paul Est, Montréal

Mardi au dimanche de 17h à 3h

 

Tags from the story
Written By
More from Vincent Mazrou

Messieurs, parlons crème

En 2015, j’explore de nouveaux sujets d’articles et cela faisait déjà un...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.