Mangiare chez Mangiafoco

Cuisine italienne rime avec simplicité et sa richesse se trouve dans des ingrédients de choix.

Mangiafoco propose une cuisine italienne authentique. Toutes simples, nos recettes ne contiennent que les produits nécessaires. Pas de flafla, on s’en tient à l’essentiel. Par contre, les ingrédients sont choisis avec soin!

-Pierre-Martin Tremblay (PMT), co-propriétaire du Mangiafoco

Carpaccio de bettraves, pieuvre rôtie et chou-feur
Carpaccio de bettraves, pieuvre rôtie et chou-feur – 19$

Accueil sincère et chaleureux, l’importance d’être à l’écoute des besoins et des goûts des clients et un service sans fausse note sont ce que vous retrouverez dans cet établissement du Vieux-Montréal.

Quand les gens entrent ici, ils entrent chez moi. Je tiens à les accueillir et pour moi c’est important qu’ils passent un bon moment. Mon équipe et moi partageons cette même vision et c’est ce qui fait que notre clientèle revient.

– PMT

Polpette et parmegiano
Polpette al forno (porc et veau), sauce tomate et parmegiano – 12$

Lors de ma visite, je me suis laissé guider par la maison. Surpris et enchanté par la simplicité, j’ai renoué avec ce que je mangeais en Italie.

Mozzarella di bufala & co
Mozzarella di bufala du Québec (21$), artichauts marinés (+6$), tomates (+4$), coppa (+6$) et bresaola (+8$)

Défi réussi, j’ai adoré des plats que je ne commande plus depuis longtemps. Je fais référence aux polpettes qui étaient parfaitement juteuses, à la di bufala complètement décadente et à la pizza à sauce blanche qui était particulièrement savoureuse. Son petit côté rustique m’a vraiment séduit!

Pizza UOMO
Pizza UOMO – bacon, saucisson et mozzarella di fior latte – 18$

Ma sommelière tripe vin et je lui ai laissé carte blanche! On est des bons vivants et on se retrouve souvent entre amis.  ce qui fait qu’il nous fallait du bon jus pour accompagner nos conversations.

-PMT

À chaque service, son verre de vin; Enoteca oblige! Après un apéro classique pimpé, on débute avec un Zono 2011 – Voltumna (Toscane – 13,5$ v/ 61$ b). Jeune, très sur le fruit et avec une belle pointe d’acidité; j’ai adoré! Le service se poursuit avec un Dogliani 2012 – Cascina Cortu (Piémont – 12$ v/ 54$ b). Beaucoup plus rond et équilibré, on est complètement ailleurs. La transition a été un peu trop significative avec ce vin. On termine avec un Sangiovese 2012 – Montesecondo (Toscane – 12,5$ v/ 58$ b). Très intéressant, le soleil de la Toscane est tellement présent dans ce vin; belle découverte!

Pizza Deux champs
Pizza Deux champs – morilles, shitakes et sauce blanche – 20$

Tradition oblige, un repas italien doit obligatoirement se terminer par un espresso! On se déplace pour s’accoter au bar où se trouve la fabuleuse machine qui date d’une autre époque (Victoria Arduino). Recouverte de cuivre, tout le travail de pression est manuel. Ici, on n’est pas moderne et c’est tant mieux! Serré et acide comme il faut, ça clôture bien la soirée.

Mangiafoco I 105 rue St-Paul O, Montréal

Social: Facebook I Twitter: @ilmangiafoco

P.s: la déco est magnifique, on adore les poutres en bois qui soutiennent le plafond

P.s2: le volume de la musique permet d’entretenir une conversation normale et ce, même à 23h

Crédit photo (accueil) : Mangiafoco

Nudabite a été invité à découvrir le menu.

Written By
More from Vincent Mazrou

Hof Kelsten, la boulangerie de l’heure

Mile-End-er averti, j’adore Montréal et j’aime encore plus la rue St-Laurent. Vous...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.