Mimi, je t’aime!

Mimi, c’est Mimi la nuit, la nouvelle buvette en ville! Chez Mimi c’est convivial, chaleureux, accueillant et on s’y sent bien. La déco, la musique, le sourire du staff font que vous passerez une excellente soirée dans ses bras.

Eloi Dion, c’est le chef et on l’aime autant que Mimi! Lors de mon passage, j’ai eu le privilège de pouvoir échanger avec lui et de lui poser quelques questions.

Photo: Eloi Dion
Eloi – Crédit photo: Eloi Dion

Vincent (V): Qu’est-ce qu’une cuisine décoiffée?

Eloi Dion (ED): Aucune idée, ça vient de mes associés. (Rires). On voulait une cuisine créative nous permettant  d’explorer des combinaisons qu’on ne retrouvent pas ailleurs. Mimi propose des plats gastronomiques à partager qu’on déposent au centre de la table.

Crevettes frites - Photo Patricia Brochu
Crevettes frites – Crédit photo:  Patricia Brochu

V: Comment arrivez-vous à proposer des plats raffinés si abordables?  Est-ce que cela veut dire qu’on se fait avoir ailleurs?

ED: Notre plus grand défi est là! On offre quelque chose d’accessible, de différent et de bon. On le dit souvent, avoir un restaurant c’est dur et ça nécessite de gros investissements. Chez Mimi la nuit, on propose une cuisine honnête et on s’est muni de l’équipement nécessaire. Pour ce qui est des autres restaurants, je crois que les gens ont compris qu’on pouvait manger vraiment bien pour pas si cher. Nos prix permettent de faire sortir les gens de chez eux et on est très content d’avoir réussi notre pari. On touche du bois!

Maquereau - Crédit photo: Vadim Daniel
Maquereau – Crédit photo: Vadim Daniel

V: Qu’est-ce qui t’a amené vers la cuisine? Ne me dit pas que c’est parce que tu regardais ta grand-mère cuisiner.

ED: (Rires). Pas pantoute! J’avais faim. Mon passage à l’âge adulte a été plutôt difficile et j’avais besoin de manger. Un jour, j’ai vu que je pouvais apprendre le métier de cuisinier. Dès lors j’ai compris que je mangerais à ma faim.

Poulet noirci - Crédit photo: Vadim Daniel
Poulet noirci – Crédit photo: Vadim Daniel

Côté bouffe, nous avons goûté à 15 plats (presque l’ensemble de la carte). Tout, vraiment tout, est excellent. Ce qui retient mon attention? Abat (tête de veau grillée et sauce gribiche à l’estragon – 15$), Friture (crevettes frites et mayo à la lime et piment – 9$), Volaille (poulet noirci, légumes racines et jus de foin – 17$) et Légume (choux de Bruxelles, pommes, serrano et noisettes – 11$).

Je garderais bien cette histoire d’amour secrète mais je crois que Mimi sera vite la préférée de tous! Mimi, je t’aime!

P.s.: la salle privée au 2ème étage peut acceuillir 50 personnes assises ou 70 debout, elle possède un bar complet, sa propre entrée, sa salle de bain, son vestiaire, son système de son indépendant, de quoi projeter (VGA et HDMI) et WiFi 

P.s.2: lors de ma visite nous étions 5 à table. Nous avons tous pris un cocktail, commandé 14 plats (Eloi nous en a offert 1) et bu 3 bouteilles de vin. Total par personne (incluant les taxes et avant pourboire) 69$.

Mimi la nuit I 22 rue St-Paul E, Montréal

Social: Facebook I IG: @Mimilanuit

 Crédit photo (page d’accueil): Dominic Gouin

Tags from the story
Written By
More from Vincent Mazrou

3 nouveaux camions de bouffe de rue pour 2014

Demain marquera le début de la saison 2014 pour les tant attendus...
Read More

1 Comment

  • Très bon article qui donne envie de courir chez Mimi de nuit comme de jour, j’ai hâte de voir comment il va m’accueillir. (fd pour v.)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.